FAQ

450.818.8202

FAQ

Est-ce qu'une dérivation en aluminium peut alimenter un système de chauffage central?
Absolument. 
Les conducteurs en aluminium n’ont jamais été proscrits par le Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010. Des incidents sont survenus dans le passé, mais ces incidents ont souvent été causés par une installation incorrecte. L’utilisation de l’aluminium est donc permise, mais il faut bien comprendre qu’elle exige des précautions particulières. 
L’aluminium est plus léger que le cuivre. Il s’oxyde plus facilement, fond à une température plus basse, est moins ductile et son oxyde est très résistif. Certains des irritants liés à l’utilisation des conducteurs en aluminium ont été résolus avec les alliages Nual d’Alcan et d’autres avec des exigences plus sévères dans les normes de fabrication, comme par exemple, l’appareillage identifié CO/ALR. 
Certains générateurs à air chaud centraux électriques possédaient jusqu’à récemment des cosses de cuivre, donc approuvés pour le cuivre seulement. 
Le raccord devait donc être fait avec des conducteurs en cuivre et non en aluminium. Par contre, de plus en plus de produits sont maintenant approuvés pour le cuivre et l’aluminium. 
Note importante : Pour remédier à ce problème, des adaptateurs existent sur le marché pour raccorder un câble en aluminium à des cosses de cuivre. (Voir un exemple à la figure 2). 
FIGURE 2 
Extrait du Bulletin technique d’installation (BTI-013) Jonctions des conducteurs en aluminium. 
L’article 12-118, Raccordement aux bornes et joint des conducteurs en aluminium, du Code tient donc compte de ces problèmes et établit les exigences pour effectuer des joints acceptables des conducteurs en aluminium. 
12-118 Raccordement aux bornes et joint des conducteurs en aluminium 
1) Le raccordement aux bornes et le joint des conducteurs en aluminium doivent faire l’objet de précautions appropriées, entre autres l’enlèvement de l’isolant et des séparateurs, le brossage avec une brosse métallique des conducteurs toronnés ainsi que l’installation des garnitures, compte tenu de la compatibilité. 
2) Un composé pour joints, en mesure de pénétrer la pellicule d’oxyde et d’empêcher qu’elle se reforme, doit être utilisé pour le raccordement aux bornes ou le joint de toutes les grosseurs de conducteurs toronnés en aluminium, sauf si le raccord ou le joint est approuvé pour utilisation sans composé et s’il est marqué en conséquence. 
3) L’appareillage raccordé aux conducteurs en aluminium doit être spécifiquement approuvé pour cette utilisation et marqué en conséquence; toutefois, cette mesure ne s’applique pas si : 
a) l’appareillage ne comporte que des conducteurs de raccordement à l’alimentation; et 
b) l’appareillage, comme des boîtes de sortie, ne comporte que des bornes de mise à la terre. 
4) On ne doit pas faire de raccord ni de joint sur des conducteurs en aluminium dans des emplacements mouillés, sauf si le raccord ou le joint est adéquatement protégé contre la corrosion. 
5) Les connexions faites sur place entre les cosses d’aluminium et les cosses ou barres omnibus en aluminium ou en cuivre, au moyen de boulons ou de goujons d’au moins 9,5 mm de diamètre, doivent inclure un des éléments suivants pour permettre la dilatation des pièces : 
a) une rondelle conique à ressort; 
b) une rondelle hélicoïdale à ressort de la série haute résistance, à condition qu’une rondelle plate en acier d’une épaisseur d’au moins un sixième du diamètre nominal du boulon ou du goujon soit interposée entre la rondelle hélicoïdale et toute surface en aluminium sur laquelle elle est susceptible d’appuyer ; ou 
c) des boulons ou goujons en aluminium, à condition que tous les éléments de la connexion soient en aluminium. 
6) La connexion des conducteurs en aluminium aux dispositifs de câblage comportant des bornes serre-fils avec vis autour desquelles les conducteurs peuvent former une boucle doit être effectuée en enroulant les conducteurs autour des vis dans le sens des aiguilles d’une montre, réalisant ainsi les trois quarts d’une boucle, un seul conducteur étant raccordé à une même vis.
Existe-t-il une différence entre une plinthe de chauffage électrique conventionnelle et un convecteur qui n'est pas équipé d'un système de ventilation?
Rappelons que pour être approuvé, tel que requis par les articles 2-024 et autres du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010, l’appareillage électrique doit répondre à des exigences techniques définies par des normes propres à l’appareillage. Ces normes constituent ce qu’on appelle la partie 2 du Code canadien de l’électricité.
La responsabilité du maître électricien se limite à s’assurer de raccorder de l’appareillage approuvé. Le manufacturier a la responsabilité de fabriquer et vendre un produit approuvé, conforme à la norme de la partie 2 du Code qui s’applique à son produit. Ainsi, les affirmations des manufacturiers par rapport aux performances de leurs produits sont également de leur responsabilité.
Ainsi, pour comparer la performance de deux produits, on peut effectuer des tests en laboratoire, mais cette démarche est laborieuse et coûteuse. On se fiera donc à la documentation des manufacturiers, qui ont la responsabilité de fournir de l’information exacte.
Y a-t-il un espacement à respecter entre un objet quelconque et un appareil de chauffage?
Dans le Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010, il y a quelques informations à ce sujet. Selon l’article
2-024, tout appareillage électrique doit être approuvé pour l’usage auquel on le destine. Les instructions du fabricant font donc partie intégrante de la certification. Ainsi, toute instruction du fabricant est obligatoire.
Alors, le manuel d’instructions du fabricant comporte un espacement à respecter.
Entre autres exigences à ce sujet, dans le cas du câble sous gaine non métallique à l’article 12-506 4) a),
12-506  Mode d’installation
4) Si un câble sous gaine non métallique est posé à proximité d’éléments de système de chauffage, le transfert de chaleur au câble
doit être réduit au minimum au moyen d’un espace d’air d’au moins :
a) 25 mm entre le conducteur et toute gaine ou tout tuyau de chauffage ;
[…]
5) Malgré le paragraphe 4), il est permis d’installer entre le câble et les sources de chaleur une barrière thermique conforme au Code
national du bâtiment — Canada ou à la réglementation locale, de manière à limiter à 30 °C la température ambiante du conducteur.
62-110 Installation des appareils
1) Les appareils doivent être installés de sorte :
a) qu’aucune partie du bâtiment ne fasse obstacle à la propagation normale de la chaleur;
b) que les matériaux combustibles à proximité des appareils ne puissent être exposés à des températures supérieures à 90 °C.
2) Si des appareils sont encastrés dans un matériau incombustible à l’intérieur d’une construction en béton, en maçonnerie ou une
autre construction incombustible équivalente, il est permis que ces matériaux soient exposés à des températures allant jusqu’à 150 °C, mais les appareils doivent porter une marque indiquant nettement qu’ils conviennent à l’utilisation prévue.
Peut-on contrôler la température d'une pièce fermée contenant une plinthe de chauffage électrique par un thermostat installé dans une autre pièce?
Non. L’article 62-202 du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010 exige d’installer des dispositifs de réglage de la température (thermostat) dans chaque local fermé qui comporte un appareillage de chauffage électrique des locaux pour permettre aux occupants de contrôler la température de l’air ambiant.
62-202 Réglage de la température
Chaque local fermé contenant un appareil de chauffage doit être muni d’un dispositif de réglage de la température.
Peut-on installer des luminaires encastré de type DEL dans des plafonds comprenant de l’isolant thermique?
Selon le Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité, 2010, l’installation de luminaires encastrés de type DEL dans les plafonds comprenant de l’isolant thermique est permise s’ils sont de type IC. 
30-906 Luminaire pouvant être en contact avec l’isolant thermique 
La partie encastrée de tout luminaire encastré de type IC ou de type IC à protection intrinsèque peut être en contact avec des matières combustibles ou être recouverte d’isolant thermique.

 

Dans un garage, peut-on relier les luminaires avec le circuit des prises de courant?
Oui, selon l’article 26-724 du Code de construction du Québec, chapitre V – Électricité, 2010 
26-724 Dérivations pour logements individuels 
Cet article s’applique uniquement aux dérivations destinées aux logements individuels : 
a) les prises de courant extérieures facilement accessibles à partir du sol et installées selon l’article 26-714 a) doivent être alimentées par au moins un circuit de dérivation réservé à ces prises; et 
b) il doit y avoir au moins une dérivation exclusivement pour les prises de courant se trouvant dans le garage ou l’abri pour voitures d’un logement individuel, mais les luminaires et le mécanisme d’ouverture automatique de porte de garage de ces aires peuvent être connectés à ce circuit. 
Selon le Guide d’utilisation du contrôle de la qualité des travaux d’installation électrique 2010 de la Régie du bâtiment du Québec, 
26-724 b) Alimentation des prises de courant du garage et de l’abri 
Les prises de courant du garage et de l’abri pour véhicule doivent être alimentées par une dérivation qui n’alimente aucune autre sortie, sauf s’il s’agit des luminaires et du mécanisme d’ouverture automatique de la porte du garage.
Peut-on laisser une boîte de sortie servant au raccordement d’un luminaire, sans couvercle dans une pièce non finie?

Non, Selon le Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité, 2010, article 12-3000.

Doit-il y avoir un disjoncteur différentiel de classe A pour alimenter les luminaires qui illuminent l’intérieur de la piscine?

Oui, selon l’article 68-066 du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010 qui stipule que tous les luminaires installés sous l’eau doivent obligatoirement être protégés électriquement par un disjoncteur différentiel.

Peut-on installer des panneaux électriques dans une pièce non éclairée?

Non. Tel qu’indiqué dans le Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010 à l’article 2-314, il doit y avoir un éclairage suffisant pour permettre la manœuvre et l’entretien appropriés de l’appareillage électrique.

Est-il conforme d'installer un câblage en cuivre de grosseur 12 AWG pour une charge de 15,5 ampères pour l'alimentation des luminaires situés à l’extérieur d'une résidence?

Non, selon l’article 30-104 du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité, 2010 une dérivation qui alimente des luminaires extérieurs pour une résidence ne doit pas avoir une capacité supérieure à 15 ampères. Il faudra donc installer deux dérivations de 15 A dans ce cas.

Quel type de luminaire est-il possible d’installer dans un placard à vêtements?
Selon l’article 30-204 du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010, tout type de luminaire approuvé pour cet usage peut être installé dans un placard à vêtements à l’exception des douilles de lampe, des luminaires de type suspendu ou des luminaires comportant une lampe nue.
Attention : On désigne par luminaire à lampe nue tout luminaire qui ne possède pas une lentille de protection qui recouvre entièrement la lampe. Ainsi, tous les luminaires sont visés et non seulement les luminaires incandescents. Dans le cas d’un luminaire fluorescent standard (de type réglette), le tube doit être recouvert d’une lentille. De même pour les fluorescents compacts, la lampe doit être protégée.
Est-il possible de fixer des luminaires sur des arbres?

Non, selon le Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010, un arbre ne peut être considéré comme étant un support adéquat et acceptable pour l’assujettissement du câblage et de l’appareillage. Il ne fait aucun doute qu’un arbre n’est assurément pas approuvé pour cet usage selon les exigences de l’article 2-024.

Peut-on utiliser du câblage d'aluminium au lieu du câblage de cuivre aujourd'hui?

L’article 12-118 du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010 indique la méthode de travail à suivre pour effectuer les raccordements et les joints avec ce type de câblage. Le câblage d’aluminium est tout aussi sécuritaire que le câblage de cuivre. Par contre, le câblage d’aluminium nécessite plus d’attention. De plus, certains équipements tels que les prises, interrupteurs, luminaires et capuchons isolants doivent obligatoirement être approuvés pour une utilisation avec conducteurs d’aluminium.

Quelles précautions doivent-être prises lorsqu'un interrupteur est installé à 200 mm d'une baignoire?

Selon le paragraphe 3) de l’article 30-320 du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité2010, si un interrupteur est installé à moins d’un mètre de la baignoire, il doit être protégé par un disjoncteur différentiel de classe A et être situé à l’intérieur de la pièce, sans toutefois être placé à l’intérieur du périmètre de la baignoire ou de la douche.

Existe-t-il un sens pour l'installation d'une prise de courant (la mise à la terre doit-elle être installée vers le haut ou vers le bas)?

Il n’existe aucune règle régissant cet aspect de l’installation d’une prise de courant, sauf pour l’installation des prises de courant dans les terrains de camping, selon l’article 72-110 3) du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010, où l’encoche en U doit être spécifiquement positionnée en haut.

Peut-on interconnecter les avertisseurs de fumée avec les détecteurs d’oxyde de carbone afin que l’alarme sonore de ceux-ci se déclenche simultanément?
Rien n’interdit d’interconnecter les avertisseurs de fumée avec les détecteurs d’oxyde de carbone et de ce fait, l’alarme sonore sera perçue plus efficacement par les occupants du logement.
Si plusieurs avertisseurs de fumée sont requis, ils doivent être interconnectés de manière à ce que le déclenchement de l’un d’entre eux entraîne le déclenchement de tous les avertisseurs dans le logement (Voir l’article 9.10.19.4 du Code national du bâtiment du Canada).
Si le Code national du bâtiment du Canada l’exige, les détecteurs d’oxyde de carbone doivent être munis d’une alarme sonore (Voir l’article 9.32.3.9 du Code national du bâtiment du Canada).
Lors du changement d’un panneau électrique à fusibles pour un panneau à disjoncteurs, comment peut-on rallonger les fils trop courts à l’aide de connecteurs de fils munis de capuchons isolants (Marette)?

L’article 12-3032 du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010 permet que les boîtiers soient utilisés comme boîtes de jonction dans certains cas. Il est possible de faire des joints dans un panneau à certaines conditions seulement : s’il s’agit d’une installation existante et si le remplissage ne dépasse en aucun point 75 % de l’espace de remplissage.

Dans un garage, est-il possible d’installer un panneau électrique devant lequel il est possible qu’une automobile soit stationnée?

Oui, selon les articles 2-308 et 26-402 du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010, un espace utile d’au moins 1 mètre doit être conservé à proximité de certain type appareillage électrique tel que les panneaux électriques. Par contre, une voiture ne doit pas être considérée comme un obstacle, puisqu’elle n’est pas un objet fixe tel qu’un mur, par exemple. Il est donc permis d’installer un panneau dans un garage.

À quelle distance doit-on installer une prise de courant à partir d’un évier?

La distance doit être d’au moins 1,5 m selon l’article 26-700 11) du Code de construction du Québec, Chapitre V – Électricité 2010 :
11) Les prises de courant de configuration CSA 5-15R ou 5-20R situées à moins de 1,5 m d’éviers (cuves avec tuyau d’évacuation), de baignoires ou de cabines de douche doivent être protégées par un disjoncteur différentiel de classe A, sauf dans le cas d’une prise :
a) destinée à un appareil stationnaire prévu spécialement pour l’emplacement en question; et
b) située derrière l’appareil fixe, de manière à être inaccessible pour le branchement d’appareils portatifs pour usage général.

Écrivez nous